Le rôle d’Internet dans l’achat automobile

Le rôle d’Internet dans l’achat automobile

Internet prend une importance de plus en plus conséquente avec les années. En effet, selon une étude co-dirigée par Google, 90% des consommateurs se sont renseignés sur Internet avant de procéder à l’achat. Plus d’informations ici.

Internet est de plus en plus utilisé dans ce but depuis quelques années, en raison de l’émergence des smartphone. Par ailleurs, l’édition de versions mobiles des sites internet des grandes firmes de l’automobile n’y est pas étranger.

De plus, on remarque que les acheteurs mènent une recherche en profondeur afin de trouver le modèle et la marque qui leur convient le mieux. Ils n’ont bien souvent aucune idée permettant d’orienter leur recherche vers une marque en particulier. En effet, toujours selon l’étude de Google, 64% des consommateurs ont recherché de cette façon, et 49% ont acheté un modèle qu’ils ne connaissaient pas auparavant. 15% de ceux qui avaient une réelle idée ont changé d’avis au cours de la recherche.

Internet est un vrai support de publicité pour les constructeurs automobiles. Ceux-ci favorisent les vidéos qui influencent particulièrement le consommateur : 69% d’entre elles ont ce pouvoir d’attirer l’acheteur selon François Cormier, directeur marketing d’Ubiflow.

Cette tendance est plus marquée chez les jeunes consommateurs de 20 à 35 ans. Selon Deloitte, ils arrivent chez le concessionnaire avec une idée précise de ce qu’ils veulent. Ces derniers sont donc en recherche d’un maximum de détails, ce qui porte préjudice aux marques qui n’exploitent pas suffisamment ce support.

Un problème de taille est présent cependant. En effet, les internautes qui veulent accéder aux prix des différents modèles doivent en général laisser leurs coordonnées pour avoir accès à des brochures contenant des listes de prix. Cela est dû à une politique commerciale particulière dans le secteur. Les marques Volkswagen, Infiniti, Seat, Subaru et Skoda sont les exceptions qui confirment la règle.

Avec cette nouvelle façon de faire, le consommateur ne se contente plus d’observer pour éventuellement vouloir acheter, il arrive au concessionnaire avec déjà l’intention d’acheter un modèle en particulier. Cela implique de repenser pour le vendeur la façon de vendre son produit. Si le client repart du concessionnaire sans acheter, c’est un échec.

METTRE UN COMMENTAIRE

Votre commentaire sera vérifié par notre équipe de modération.

© Copyright 2016 France Dépannage Auto
Géré par SamWeb